Linkedin
Analyse mouvements

La quintessence pour la circulation du souffle – Qi gong Yang

La quintessence - Qi gong Yang - Eric Caulier

La quintessence est le cinquième et dernier exercice des cinq mouvements (wu gong).  La quintessence combine en outre les mouvements essentiels de montée-descente et d’ouverture-fermeture. Le souffle circule ainsi dans le corps entier. Les échanges d’énergie entre l’intérieur et l’extérieur s’accroissent.

Wuji et salut - Qi gong Yang  Réunir la Terre et le Ciel - Qi gong Yang - Eric CaulierLa quintessence - Qi gong Yang - Eric Caulier La quintessence - Qi gong Yang - Eric Caulier La quintessence - Qi gong Yang - Eric CaulierLa quintessence - Qi gong Yang - Eric Caulier La quintessence - Qi gong Yang - Eric Caulier La quintessence - Qi gong Yang - Eric CaulierLa quintessence - Qi gong Yang - Eric Caulier La quintessence - Qi gong Yang - Eric Caulier

La quintessence : introduction

Lors du mouvement de montée des bras l’énergie monte le long de l’axe vertébral. Lors de la descente des mains vers la taille, le souffle se concentre dans le bas-ventre. Ensuite, l’ouverture de la sphère étend le souffle dans le corps entier. Le pratiquant lève finalement les paumes en les tournant vers l’extérieur. Il projette ainsi son intention et son énergie vers l’extérieur.

L’adepte le fait en combinant dans un même geste son regard, sa respiration, sa sensation et sa conscience. Il assimile ensuite la force venant de l’extérieur dans son ventre. Le cycle recommence en alternant la gauche et la droite. L’ensemble de la séquence peut être répété pendant cinq à dix minutes ou davantage.

La quintessence : compléments

Cet exercice permet de se familiariser et d’incorporer la petite et la grande circulation de l’énergie. Ce sont les deux trajets fondamentaux dans les diverses pratiques du souffle d’origine taoïste. La petite circulation fait circuler le souffle entre le périnée et le sommet du crâne. Dans la grande circulation, le souffle circule en plus dans les membres.

Dans ma pratique, j’enseigne les trois étapes de l’alchimie intérieure taoïste. La circulation du souffle – qi gong – est la première étape. La deuxième étape consiste à transformer le souffle en conscience en utilisant la puissance de l’imagination active. L’étape ultime vise à suivre la propension des choses /le Dao.

Le wu gong créé par Men Hui Feng recèle une cohérence étonnante. Je l’ai compris en le comparant avec les travaux de Gilbert Durand. L’anthropologue, spécialiste de l’imaginaire, avait mis en évidence les schèmes posturaux fondamentaux et les grandes catégories de l’imagination. Raymond Abellio dans son ouvrage La structure absolue présente une méthode pour comprendre les différents champs de la connaissance. En mettant en évidence les deux couples d’opposés complémentaires fondamentaux, on peut comprendre toutes les transformations inhérentes à un domaine.

Pour approfondir

Crédit photo : Almereca