Linkedin
Analyse mouvements

Réunir la Terre et le Ciel – Qi gong et nei gong Sun

Réunir la Terre et le Ciel Sun

Réunir la Terre et le Ciel Sun, c’est avant tout réunir notre Terre et notre Ciel, c’est-à-dire notre corps et notre esprit. Le langage traditionnel est principalement un langage analogique. L’une des principales analogies dans le taoïsme est la relation microcosme-macrocosme. En instaurant plus d’harmonie dans le petit univers que nous sommes, nous contribuons à l’équilibre du grand univers. Le mot même de “tai chi” évoque ce travail d’ordonnancement réciproque.

posture wuji style Sun Réunir la Terre et le Ciel SunRéunir la Terre et le Ciel Sun posture wuji style Sun

Réunir la Terre et le Ciel Sun : description

Les pieds forment un angle de 90 degrés, les jambes et le tronc sont d’aplomb. Les bras et les jambes sont naturellement tendus. Par conséquent, les coudes et les genoux sont souples. Le pratiquant possède ainsi une bonne base. Il n’est par ailleurs ni “désaxé”, ni “à côté de ses pompes”. La souplesse des genoux lui permet en outre “d’avoir du ressort”.

Il monte et descend les mains paumes l’une vers l’autre comme s’il tenait une petite balle. Ce mouvement est en fait réalisé avec le corps entier. Pour y arriver, l’élève utilise :

  • ses appuis au sol
  • l’étirement-relâchement de sa colonne
  • l’ouverture-fermeture de sa cage thoracique
  • sa respiration
  • son imagination

Réunir la terre et le ciel Sun : compléments

Les mouvements des jambes, du tronc et des bras se synchronisent avec ceux de la respiration, de l’intention et de l’énergie. L’adepte réalise ainsi la mise en phase des mouvements extérieurs et des dynamiques intérieures. L’intérieur et l’extérieur s’unifient au travers de l’intégration :

  • du geste
  • de la pensée
  • de la perception

dans un même flux. Celui-ci se développe en étant attentif à l’amplitude et à la continuité. En effet, les mouvements trop amples ou trop serrés produisent des pertes et des blocages d’énergie. Les ruptures réduisent son intensité.

Le pratiquant expérimenté imagine d’abord qu’il est une marionnette. Puis il devient le marionnettiste. Ensuite, il est à la fois les deux. Enfin, l’adepte “marionnette-marionnettiste” actionne lors de son mouvement une petite marionnette. Ce genre d’exercices développe à la fois la plasticité du corps et celle du cerveau.

Pour approfondir

Crédit photo : Almereca