Linkedin
Analyse mouvements

Couvrir avec la main et donner un coup de poing

Couvrir avec la main et donner un coup de poing

Avec ce mouvement, nous entrons en fait dans les postures de jambes typiques du style Chen. Le pratiquant utilise un pas glissé pour élargir sa base afin de prendre un pas du cavalier. En utilisant diverses variantes du pas du cavalier, il passe ainsi au pas de l’arc en restant de face. Le rythme du mouvement peut varier selon le niveau de pratique : lent, vif ou explosif.

Couvrir avec la main et donner un coup de poing Couvrir avec la main et donner un coup de poing Couvrir avec la main et donner un coup de poing Couvrir avec la main et donner un coup de poing Couvrir avec la main et donner un coup de poing Couvrir avec la main et donner un coup de poing Couvrir avec la main et donner un coup de poing Couvrir avec la main et donner un coup de poing Couvrir avec la main et donner un coup de poing Couvrir avec la main et donner un coup de poing Couvrir avec la main et donner un coup de poing

Description

  • ouverture
  • descendre dans la jambe droite en glissant le talon gauche vers la gauche et en écartant les mains. Transférer ensuite le poids du corps sur les 2 jambes en remontant les mains à hauteur de la poitrine (paumes vers l’extérieur)
  • transférer 60% du poids du corps sur la jambe droite en amenant le poing droit au milieu de la poitrine et le paume gauche vers le haut
  • passer en pas de l’arc à gauche en donnant un coup de poing droit au niveau de la poitrine et en ramenant la paume gauche contre le flanc gauche
  • exécuter la même technique de l’autre côté
  • fermeture

Compléments

Dans chaque style de tai chi chuan, les paumes sont légèrement différentes. Dans le style Chen, qui privilégie les mouvements spiralés, les paumes des mains adoptent donc une forme spiralée. Pour ce faire, les doigts sont légèrement « décalés » les uns par rapport aux autres. Le pouce et l’index de la paume qui couvre dans le coup de poing sont droits tandis que les trois autres doigts sont pliés.

Dans la préparation du coup de poing, le pratiquant ouvre ses trois centres (dantian) : bassin, poitrine et visage. Le pratiquant imagine qu’il tient une grosse balle entre les jambes et une autre entre les bras.

Lors du coup de poing, l’élève avancé s’applique à mettre en oeuvre la force du corps entier :

  • la poussée de la jambe
  • la rotation de la taille
  • l’avancée de la hanche
  • l’étirement de la colonne
  • le bombement du dos
  • l’ouverture de l’épaule
  • la poussée du coude
  • l’expiration
  • la projection du regard

Après avoir intégré tout cela, l’élève avancé ajoute le lâcher de l’autre hanche, la traction de l’autre bras, l’appui de la nuque. Il peut également imaginer que son poing est attiré par un aimant. Cette émission d’une force longue n’est que la première étape. La réelle maîtrise consiste à mettre en oeuvre tout ce processus interne dans des mouvements de plus en plus compacts extérieurement. L’adepte, lui, ne pense plus, il laisse le poing jaillir de lui-même.