Linkedin
Analyse mouvements

Mouvoir les mains comme des nuages Wu – 2ème technique fondamentale

mouvoir les mains comme des nuages Wu

Mouvoir les mains comme des nuages Wu est la deuxième des 8 techniques fondamentales. La posture finale est la même que celle de “séparer la crinière du cheval sauvage”.

 

mouvoir les mains comme des nuages Wu mouvoir les mains comme des nuages Wu mouvoir les mains comme des nuages Wu mouvoir les mains comme des nuages Wu mouvoir les mains comme des nuages Wu mouvoir les mains comme des nuages Wu mouvoir les mains comme des nuages Wu mouvoir les mains comme des nuages Wu mouvoir les mains comme des nuages Wu

Mouvoir les mains comme des nuages Wu : description

Commencer avec le mouvement d’ouverture. Lever d’abord les mains à la hauteur des épaules, ensuite coordonner la flexion des bras et des jambes. Passer le poids du corps à droite, la main droite, paume vers l’extérieur, se trouve à hauteur de l’épaule. La main gauche, paume vers l’intérieur, est au niveau du coude. Poser le pied gauche latéralement en gardant le poids du corps sur le pied d’appui. Ensuite transférer lentement le poids corporel. Pendant cette action de séparation des mains, le pratiquant se penche légèrement vers la gauche. Sa gauche signifie “vers la droite” lorsque l’on regarde la photo. Effectuer le même mouvement de l’autre côté.

Mouvoir les mains comme des nuages Wu : compléments

En posture finale, le pied d’appui se trouve dans la diagonale. L’autre pied est dirigé vers l’avant. Le tronc reste de face. La jambe vide (celle qui soutient le moins de poids de corps) reste légèrement fléchie. L’axe du tronc, selon l’une des caractéristiques principales du style, se situe dans le prolongement de celui de la jambe. On peut remarquer que l’axe du bras vide et celui de l’avant-bras plein sont également parallèles. L’ensemble de ces lignes diagonales plaisent à nombre de photographes.

L’intitulé du mouvement rappelle aux pratiquants deux traits propres à tous les styles de tai chi chuan :

  • la rondeur
  • la légèreté.

D’un point de vue méthodologique, le débutant s’exerce d’un seul côté. Lorsqu’il se sent à l’aise, il fait le mouvement de l’autre côté. Après quelques séances, il alterne : une fois à gauche, une fois à droite … Cette approche permet de développer rapidement un ressenti intérieur.

Pour approfondir