Linkedin
Analyse mouvements

Ouvrir et fermer : étendre et concentrer l’énergie

Ouvrir et fermer : étendre et concentrer l'énergie

Ce mouvement se situe dans la continuité du précédent. Dans la pratique des 5 exercices des autres styles de tai chi chuan (Yang, Sun, Wu et Wuhao), les mouvements monter/descendre et ouvrir/fermer sont symétriques. Les 2 bras et les 2 jambes réalisent les mêmes gestes. Les bras montent et descendent ensemble. Les coudes s’ouvrent et se ferment de concert.

Par contre, en style Chen, ces mouvements sont asymétriques. En effet, dans le mouvement ouvrir et fermer, un coude s’ouvre tandis que l’autre se ferme. En fait, un côté du corps s’étend pendant que l’autre se comprime. Le pratiquant perçoit ainsi assez rapidement la complémentarité de ces deux dynamiques.

Ouvrir et fermer : étendre et concentrer l'énergie Ouvrir et fermer : étendre et concentrer l'énergie Ouvrir et fermer : étendre et concentrer l'énergie Ouvrir et fermer : étendre et concentrer l'énergie Ouvrir et fermer : étendre et concentrer l'énergie Ouvrir et fermer : étendre et concentrer l'énergie Ouvrir et fermer : étendre et concentrer l'énergie Ouvrir et fermer : étendre et concentrer l'énergie

Description

  • ouverture : passer de la posture wu chi à la posture de l’arbre
  • transférer le poids du corps dans la jambe gauche comme dans le mouvement précédent. Les mains se placent comme si elles tenaient une petite balle en face du flanc gauche
  • revenir de face avec le poids corporel réparti de manière égale sur les deux jambes. Les mains changent comme si elles faisaient tourner la balle sur elle-même
  • continuer en tournant la taille dans l’autre diagonale et en amenant la balle en face du flanc droit

Compléments

Après un bref moment d’étude avec arrêt sur postures, le geste s’effectue de manière continue. Le pratiquant expérimenté perçoit bien les sensations de vidage et de remplissage dans les jambes. Il ressent également le travail des spirales dans chacun des 2 bras.

La coordination de l’action complémentaire des deux spirales  – l’une s’ouvrant et l’autre se fermant – réclame de l’attention. Cette pratique affine la perception. Lorsque les mouvements des bras et des jambes sont parfaitement synchronisés, le pratiquant apprend à générer son mouvement de l’intérieur. C’est comme si la balle interne commençait à s’étendre vers l’extérieur.

Le passage “jouer avec la balle” à “devenir la balle” est un moment particulièrement intense. La rondeur est incorporée dans le corps, dans le geste, dans la sensation, dans le comportement.