Linkedin
Analyse mouvements

Saisir la queue de l’oiseau Wu – 8ème technique fondamentale

Saisir la queue de l'oiseau Wu

Saisir la queue de l’oiseau Wu comprend en fait quatre techniques :

  • parer
  • tirer
  • presser
  • repousser.

Chaque technique manifeste par ailleurs une forme d’énergie particulière. Cette séquence vient juste après le mouvement d’ouverture. Dans les formes longues, elle est répétée régulièrement. Les quatre énergies de cette séquence sont également le fondement du travail avec partenaire. C’est en quelque sorte le noyau synthétique du style.

Saisir la queue de l'oiseau Wu

Saisir la queue de l’oiseau Wu : description

Commencer d’abord par le mouvement d’ouverture. Déplacer ensuite un pied latéralement en pivotant sur le pied arrière. Les deux mains sont ainsi au niveau de la poitrine. La paume de la main arrière est en contact avec le poignet de la main avant. Passer en pas de l’arc en ouvrant les coudes. Les mains se séparent. Transférer le poids du corps sur la jambe arrière en tirant du côté de la jambe avant. Enchaîner avec le mouvement de presser. S’asseoir sur la jambe arrière en déviant sur le côté. Repousser en transférant de nouveau le poids du corps tout en effectuant une rotation avec le bassin.

Saisir la queue de l’oiseau Wu : compléments

Cette séquence de quatre mouvements s’effectue en passant alternativement le poids du corps de la jambe avant sur la jambe arrière et vice versa. Comme dans le style Yang dont il dérive, la base est large et les gestes sont amples. Les cercles du premier se déclinent dans un plan vertical tandis que ceux du second s’effectuent dans un plan horizontal.

L’exercice principal des mains collantes consiste à effectuer ces quatre techniques avec un partenaire. Les mains des deux protagonistes restent en contact permanent. Le style Wu permet une approche très subtile de cet exercice notamment par les éléments suivants :

  • tirer à contrepied (similitude entre la forme et les mains collantes)
  • pied arrière moins ouvert (le bassin pivote plus facilement)
  • inclinaison du tronc (plus d’amplitude)
  • pousser dans la porte du partenaire (dans son “vide”)

Ces éléments favorisent la fluidité et la continuité  dans la séquence tout autant que dans l’exercice des mains collantes.

Pour approfondir