Linkedin
Analyse mouvements

Forme des 10 yang – Qi gong et Tai chi

Forme des 10 Yang - Les 8 techniques

Forme des 10 Yang : Introduction

La forme des 10 Yang réunit les avantages du qi gong et du tai chi chuan. Le tai chi chuan (taijiquan) ainsi que les autres arts internes stimulent à un très haut niveau le souffle. Néanmoins, leur étude est assez ardue. Le qi gong propose de maintenir une posture, de répéter un mouvement ou une séquence simple. Le tai chi chuan propose de multiples variantes et combinaisons ainsi que des applications avec partenaires.

Si l’on compare avec la musique, le qi gong serait le travail des gammes et les arts internes l’exécution d’un morceau de musique. Les formes traditionnelles de taijiquan, de xingyiquan, de baguazhang apparaissent de ce point de vue comme de véritables symphonies. Pour débuter, l’approche du qi gong est plus aisée. Néanmoins, d’après mon expérience, elle ne permet pas d’aller aussi loin dans la compréhension et l’utilisation de la force interne. En effet, les arts internes, après avoir stimulé la circulation du qi, offrent de multiples possibilités d’apprendre à l’utiliser. Le travail des “jing” : les énergies de parer, de tirer, de presser, de repousser, etc. se déclinent selon une infinité de variantes.

Interface

La forme des 10 Yang est une combinaison des huit techniques principales du style Yang encadrées par un mouvement d’ouverture et un mouvement de fermeture. On commence et on termine dans la “posture wuji”. L’ouverture et la fermeture s’inspirent du mouvement “réunir la Terre et le Ciel”. Le pratiquant répète pendant plusieurs mois les techniques principales. Le débutant perçoit rapidement la circulation du souffle. Il devient ainsi plus conscient de son corps et de son environnement. Il peut alors choisir de se limiter à cette pratique de santé. Certains ont envie d’aller plus loin. Ils sont prêts à étudier une forme de tai chi chuan. La forme des 10 représente un pont entre les deux rives. Chaque technique est étudiée et pratiquée séparément à gauche et à droite. Il suffit ensuite de les relier.

    

Les huit techniques

Lors de mon deuxième séjour d’étude en Chine à la fin des années 1980, j’ai fait une rencontre déterminante. Le Professeur Men Hui Feng dirigeait à l’époque le département des arts martiaux à l’université d’Education Physique de Pékin. Selon la coutume, j’ai été introduit et il m’a accepté comme élève. Après quelques années de pratique intense, il m’a accepté dans son cercle proche et m’a transmis son système. Ce système permet d’incorporer les techniques fondamentales et met l’accent sur le travail interne et ses applications.

Il constitue la base de ma pédagogie depuis plus de vingt ans. La déclinaison dans de multiples contextes – cours, stages, master classes, conseil en management et en ergonomie – m’a permis de l’approfondir et de le compléter. Mes recherches – de la biomécanique à la physiologie de la perception et de l’action en passant par les structures anthropologiques de l’imaginaire et les pratiques de conscience du corps – m’ont apporté des prolongements et des éclairages inattendus. Je concentre cet enseignement dans la forme des 10. Cette création s’est imposée d’elle-même au fil de ma transmission. Elle permet de sentir rapidement les manifestations  du souffle, elle prépare au travail approfondi des arts internes.

Pour approfondir

Crédit photo : Almereca