Linkedin
Analyse mouvements

La fleur de lotus s’ouvre et se ferme

La fleur de lotus s'ouvre et se ferme 6

La fleur de lotus s’ouvre et se ferme est le mouvement fondamental du corps, du souffle et de la pensée en tai chi chuan. Respiration de l’être entier, ce geste est en fait une suite de mouvements d’expansion et de concentration. La pratique régulière permet ainsi de découvrir jusqu’où on peut s’ouvrir sans se disperser et jusqu’où on peut se rassembler sans se bloquer.

La fleur de lotus s'ouvre et se ferme   

Description

Dans la posture wuji, monter les mains à la hauteur et la largeur des épaules. Lors du mouvement de montée, les mains se tournent lentement et progressivement. À la fin, les paumes sont tournées vers le ciel. Les bras, les jambes et le tronc sont étirés sans raideur. Les épaules restent toutefois détendues (basses). Les articulations des genoux et des coudes ne sont pas verrouillées, elles sont “naturellement tendues”.

Dans un mouvement lent et continu, les genoux et les coudes se fléchissent. Les flexions également ne sont pas forcées. Les flexions des bras et des jambes sont d’ailleurs parfaitement synchronisées. La colonne vertébrale est moins étirée. Elle ne s’affaisse pas pour autant. À la fin du mouvement de descente, les paumes, tournées vers le sol, se trouvent un peu en dessous de l’ombilic. Les paumes des mains sont ouvertes (sans crispations) et légèrement arrondies. Pour terminer, amener d’abord les mains à hauteur des épaules, puis ensuite revenir à la posture wuji.

Compléments

Le mouvement d’expansion est un mouvement  dans lequel les mains montent et avancent tandis que les coudes s’ouvrent vers l’extérieur. Le haut du dos se bombe un peu plus. Ce geste donne une sorte de point d’appui. Il fournit en outre une force dynamique importante initiant le mouvement des bras. En fait, le pratiquant pousse d’abord ses pieds dans la terre et étire sa colonne vertébrale.

Ce geste permet de mettre en route – à l’intérieur du corps principalement – une force ascendante. Lorsque cette force arrive entre les omoplates, le bombement du dos envoie une partie de cette énergie dans les bras. La flexion et l’extension – sans mollesse, ni raideur – des bras et des jambes parfaitement synchronisées avec l’auto-grandissement et la détente au niveau du tronc sont les trois gestes “physiques” principaux utilisés pour faire circuler le souffle dans le corps entier.

Les mains en positon basse se trouvent au niveau du champ de cinabre inférieur (quelques doigts sous l’ombilic). Elles montent et avancent en s’écartant dans un premier temps et puis en se rapprochant dans un second temps.

Pour approfondir

Article corrélé : La fleur de Lotus s’ouvre et se ferme – Qi gong Yang